Bien respirer

Le jour de notre naissance, nous prenons notre première bouffée d'air. Puis, jusqu'à notre mort, nous respirons d'innombrables nombres de fois.

La respiration se fait principalement par le nez, ou la bouche, et les poumons, mais aussi par la peau. Les poumons et la peau sont en contact permanent avec l'air ambiant. La peau des personnes vivant sous des climats chauds (tropicaux ou équatoriaux) respirent mieux que celle des personnes qui vivent sous des clilmats froids. La raison est simple : les premiers sont peu vétus, alors que les seconds doivent bien se couvrir pour supporter leur climat.

 

Respirer, c'est vivre. On peut distinguer trois formes de respiration :

 

  • la respiration abdominale : notre diaphragme comprime nos poumons pour les faire expirer, puis il se relâche pour les faire inspirer. C'est la forme par laquelle on absorbe la plus grande quantité d'air.
  • la respiration thoracique : c'est celle des athlètes, des sportifs qui « bombent le torse »
  • la respiration claviculaire procure un petit complément d'air : c'est la respiration du « haut » des poumons. C'est celle des femmes enceintes qui, ayant le ventre plein, ont plus de mal à respirer par le « bas » des poumons.

 

Il est très important pour chacun de nous de bien respirer, et si possible un air sain et vivifiant, chargé d'énergie. N'avez-vous jamais remarqué qu'après un profond « soupir », comme on dit, on se sent mieux...

Depuis des temps immémoriaux, les Yogis hindous ont acquis une « science de la respiration ». Cette science se nomme « Prânayama », venant du sanskrit : प्राणायाम  (prāṇāyāma). Elle est empirique, mais très instructive pour nous-autres, occidentaux. Si le sujet vous intéresse, vous pourrez trouver de nombreux livres traitant ce sujet.