Apprendre et Essayer (tamata en polynésien)

tamata apprendre et essayer

Apprendre et essayer

Comme le dit si bien un proverbe : un gramme de pratique vaut mieux qu'une tonne de théories. Apprendre, agir, être positif. Il n'y a pas d'âge pour apprendre. Dire « c'est impossible », c'est dommage, c'est se barrer la route, c'est comme de mettre un gros tronc d'arbre sur le chemin, et, manque de pot, on ne peut plus passer.
En essayant de mieux faire, on peut tout changer. Il n'est jamais trop tard, essayer (du polynésien tamata), tranquillement, sans attendre un résultat immédiat. Essayer tous les jours une chose nouvelle.
La vie est une longue aventure, qui vaut vraiment la peine d'être vêcue. C'est quand-même assez incroyable qu'on soit là, en ce moment, là et en pleine vie, en pleine possession de ses moyens. On est le résultat d'une longue évolution, depuis l'homme préhistorique jusqu'à nous, il y a un chemin extraordinaire qu'il nous a fallu parcourir. Quelle aventure, les amis !
Il n'y a pas si longtemps, notre ancêtre était en train d'allumer son feu de bois pour se réchauffer. S'il nous voyait, notre ancêtre, nous, un homme moderne, et tout ce qui va avec. Il se dirait, mais c'est quoi ce bazard, toutes ces voitures, ces boîtes à images un peu partout, ces maisons verticales. Où est passée la forêt, où est la rivière, la source où je vais chercher de l'eau ? Où est passée la terre qui ne faisait pas mal à mes pieds nuds. Maintenant, ils ont mit du goudron dessus. Ça me fait mal aux pieds, et puis ça sent mauvais. Il y a du bruit, j'en prend plein les oreilles. On n'entend même plus chanter les oiseaux.
Et si on essayait, de vivre sans voiture, par exemple. Il faudrait que notre boulot ne soit pas loin de là où l'on habite, pour qu'on puisse y aller à pieds, ou à vélo. ça ferait des économies de carburant, ça préserverait l'air que nous respirons.
Et si on essayait de vivre sans télé, juste pour voir. Du temps de mon grand'père, il n'y avait pas de télé et pourtant on vivait bien. Il y avait même la radio à la cuisine pour avoir des nouvelles quand on voulait bien en avoir.
Et si on essayait de vivre à la campagne, de cultiver notre petit bout de terrain. On aurait besoin d'électricité (pour s'éclaire la nuit, par exemple), on mettrait un ou deux panneaux solaires sur le toit et on irait récupérer une batterie de bagnole à la casse pour stocker l'énergie produite par les panneaux. On pourrait s'éclairer avec des ampoules 12 volts (comme y a sur les lampes de poche).
Et si on essayait de se rapprocher de nos racines, de ne pas oublier ce qu'on était avant.

 

 

Page mise à jour le 2 avril 2020