Concentration, observation, contemplation et méditation

 

La concentration

Qu'est-ce que la concentration ?

 

Imaginons que vous êtes en train de faire un travail manuel. Par exemple, vous êtes en train de fabriquer une table en bois. Vous préparez les 4 pieds, le plateau, l'encadrement en dessous du plateau qui va permettre de fixer les pieds. Votre esprit est entièrement absorbé par l'action de créer cette table : vous ne pensez à rien d'autre qu'à l'assemblage des pieds de la table. Vous le faites avec tout votre coeur, tout votre être, du mieux que vous pouvez.

Et bien c'est ça, la concentration. Et rien ne peux vous troubler pendant que vous faites votre travail manuel (si l'on peut appeler cela un travail). Le monde extérieur n'existe plus pour vous, seule existe votre action de créer votre table. Et vous vous sentez bien.

 

L'observation

L'observation nécessite l'attention, la sensivité, et l'oubli de soi, de ses pensées vagabondes. Elle est un préliminaire à la contemplation.

 

La contemplation

Qu'est-ce que la contemplation ?

 

Imaginons que vous êtes en train de vous promener dans la nature. Il fait beau et le soleil va bientôt se coucher. Vous vous arrêtez et vous regardez le ciel. Vous y voyez un beau nuage, un cirrus par exemple, signe de beau temps.

Vous regardez intensément ce nuage. Il absorbe toute votre attention. Plus rien n'existe en dehors de vous qui regardez, et le nuage que vous regardez. Aucune pensée ne vient troubler votre esprit. Vous êtes calme, serein et joyeux de voir ce beau nuage. Ça peut durer une minute ou 5, ou 10... Peut importe.

Et bien c'est ça la contemplation. Peut-importe l'objet de cette contemplation : cela peut être une belle forêt, un beau bord de mer, une belle montagne, une belle musique, un beau tableau, etc...

 

La méditation

Qu'est-ce que la méditation ?

 

Imaginons que vous êtes assis tranquillement sur une chaise, ou en tailleur, par terre, ou encore mieux, en lotus, à même le sol, comme le font les yogis. Vous êtes parfaitement détendu. Vous respirez calmement et profondément. Vous êtes volontairement immobile. Vous choisissez un objet (ou un sujet si vous préférez) de méditation. Par exemple, vous êtes allé vous promener à Paris, au Trocadero, et vous avez vu, gravé sur un mur du bâtiment du musée de la Marine, sur le fronton du Palais de Chaillot, ceci :


Tout homme crée sans le savoir
Comme il respire
Mais l'artiste se sent créer
Son acte engage tout son être
Sa peine bien-aimée le fortifie
(de Paul Valéry)

 

Et vous commencez votre méditation, par exemple dans l'ordre où la citation de Paul Valéry est écrite :

Tout homme > tous les hommes (et les femmes) > tous les êtres humains vivant sur la planète Terre

crée > produit, fabrique, construit, exprime...

sans le savoir > inconsciemment, automatiquement...

Comme il respire > c'est un acte naturel, automatique, inconscient, c'est un réflexe vital

Mais l'artiste > il existe une différence entre « Tout homme » et « l'artiste »

se sent créer > il crée volontairement, consciemment

Son acte engage tout son être > il se donne à fond dans ce qu'il crée

Sa peine bien-aimée le fortifie > il se donne de la peine mais cela le rend plus fort

 

Voila, il me semble que c'est un peu ça, la méditation, une réflexion. Votre esprit essaie de saisir l'essence de l'objet de votre méditation, de comprendre la sémantique des mots qui la composent.

L'objet de la méditation peut être très varié : on peut méditer sur l'AMOUR, sur la TOLERANCE, etc...